Antibiotic Stewardship is a Top Priority in Canadian Animal Agriculture/L’intendance des antimicrobiens est une priorité absolue dans l’agriculture animale canadienne

Antibiotic Stewardship is a Top Priority in Canadian Animal Agriculture/L’intendance des antimicrobiens est une priorité absolue dans l’agriculture animale canadienne

March 13th, 2019 by Colleen McElwain

Antimicrobial resistance is a global One Health issue recognizing that the health of people is connected to the health of animals and the environment. Antimicrobials are a class of drugs that human practitioners and veterinarians use to prevent, treat and control bacterial disease.

The terms “antimicrobial” and “antibiotic” are often used interchangeably, but there is a difference. Antibiotics, along with antifungals, biostatics, antiseptics and disinfectants are all subtypes of antimicrobials. Antibiotics are of particular concern because the products used in veterinary and human medicine are often the same or similar.

Antimicrobial resistance is when one of these, usually a human or veterinary drug, stops working because the microorganism it is supposed to kill has developed the ability to continue to survive and replicate.

Health Canada has very recently put in place a number of regulatory and policy changes to ensure stewardship of the antimicrobials used in veterinary medicine. These changes are almost fully implemented and apply to those veterinary antimicrobials which are medically important - meaning those drugs that are important for the treatment of human diseases and where there may be no or few alternatives.

On May 17, 2017 Health Canada’s regulatory changes were published in Canada Gazette, Part 2. That same year, a number of policy changes were also put in place. These changes and their impact are listed in Table 1.

It should be noted that all of these changes were requested by the Canadian veterinary drug industry, represented by the Canadian Animal Health Institute, along with many, many other stakeholders.

These changes allow:

  • Harmonization with our trading partners’ policies;
  • Canada to meet its international antimicrobial use reporting commitments to the World Organisation for Animal Health (OIE); and
  • Closing regulatory loopholes to ensure regulatory and veterinary oversight of antimicrobials used in veterinary medicine.

 

Table 1: Health Canada’s actions to address antimicrobial resistance related to their use in animals

Action

By When

Type of Change

Result

New rules for Active Pharmaceutical Ingredients (API)

July 17, 2019

Regulatory amendment

More oversight for their veterinary use by:

  • Implementation of Good manufacturing practices (GMPs) for most veterinary drugs (including MIA);
  • Requiring anyone who fabricates, imports, packages, labels and tests API for veterinary use to hold a drug establishment license (DEL); and
  • Requiring pharmacists, veterinarians or those compounding a drug under the supervision of a licensed veterinarian to hold a drug establishment license (DEL) when importing MIA

Reporting sales information

April 1, 2019

Regulatory amendment

  • All manufacturers, importers and compounders must submit annual sales reports for MIA, starting with 2018 data
  • Prior to April 2019, this data had been reported voluntarily to the Public Health Agency of Canada by the Canadian Animal Health Institute for over 10 years

New provisions for low risk, Veterinary Health Products

November 17, 2017

Regulatory amendment

  • Allows the registration of production and companion animal health products, similar to human Natural Health Products, which can be used as alternatives to antimicrobials
  • Before this time there was no regulatory pathway to have these products registered in Canada

Personal importation of MIA for food-producing animals

November 17, 2017

Regulatory amendment

Animal owners can no longer import MIA for use in their herds or flocks

All MIA moved to prescription only status

December 1, 2018

Policy change

Removal of all growth promotion claims from MIA labels

December 1, 2018

Policy change

Limits the use of MIA to the treatment and prevention of diseases

Inclusion of responsible use statements on in-water and in-feed labels for MIA

December 1, 2018

Policy change

Reminders to prescribers and end users that MIA must be used responsibly

Responsible use logo added to MIA labels

December 1, 2018

Voluntary veterinary drug industry initiative

Promotes easy recognition of MIA products by prescribers and end users

 

 L’intendance des antimicrobiens est une priorité absolue dans l’agriculture animale canadienne

La résistance antimicrobienne est une question d’importance mondiale (Une seule santé) qui reconnaît que la santé des gens est liée à celle des animaux et de l’environnement. Les antimicrobiens sont une classe de médicaments utilisés par les médecins et les vétérinaires pour prévenir, traiter et contrôler les maladies bactériennes.

Les termes « antimicrobien » et « antibiotique » sont souvent utilisés de façon interchangeable, mais il est bon de les distinguer. Les antibiotiques, comme les antifongiques, les biostatiques, les antiseptiques et les désinfectants, sont des sous-types d’antimicrobiens. Les antibiotiques sont particulièrement préoccupants, car les produits utilisés en médecine vétérinaire et en médecine humaine sont souvent semblables ou identiques.

On parle de résistance antimicrobienne quand l’un de ces agents, habituellement un médicament à usage humain ou vétérinaire, cesse de fonctionner parce que le microorganisme qu’il est censé tuer a acquis la capacité de continuer à survivre et à se répliquer.

 Tout récemment, Santé Canada a instauré des modifications réglementaires et stratégiques pour assurer l’intendance des antimicrobiens utilisés en médecine vétérinaire. Presque entièrement mises en œuvre, ces modifications s’appliquent aux antimicrobiens vétérinaires médicalement importants – c’est-à-dire à ceux qui importent pour le traitement des maladies humaines et pour lesquels les options de rechange sont rares ou inexistantes.

Le 17 mai 2017, les modifications réglementaires de Santé Canada ont été publiées dans la partie 2 de la Gazette du Canada. La même année, plusieurs modifications stratégiques ont aussi été instaurées. Ces modifications et leurs conséquences sont énumérées au tableau 1.

Notons que toutes ces modifications ont été apportées à la demande de l’industrie canadienne des médicaments à usage vétérinaire, représentée par l’Institut canadien de la santé animale, et d’une foule d’autres acteurs.

Elles permettent au Canada :

  • D’harmoniser ses politiques avec celles de ses partenaires commerciaux;
  • De respecter ses engagements internationaux de communication d’informations sur l’utilisation des antimicrobiens à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE);
  • De combler les lacunes dans la réglementation afin d’assurer la supervision réglementaire et vétérinaire des antimicrobiens utilisés en médecine vétérinaire.

 

Tableau 1 : Mesures prises par Santé Canada pour contrer la résistance aux antimicrobiens utilisés pour les animaux

Mesure

D’ici le :

Type de modification

Résultat

Nouvelles règles pour les ingrédients pharmaceutiques actifs (IPA)

17 juillet 2019

Modification réglementaire

Supervision accrue de l’utilisation d’IPA à des fins vétérinaires :

  • Par l’application de bonnes pratiques de fabrication (BPF) à la plupart des médicaments à usage vétérinaire (dont les antimicrobiens médicalement importants [AMI]);
  • Par l’exigence que quiconque fabrique, importe, conditionne, étiquette ou analyse des IPA à usage vétérinaire détienne une licence d’établissement de produits pharmaceutiques (LEPP);
  • Par l’exigence que les pharmaciens, les vétérinaires et les personnes qui font la préparation magistrale de médicaments sous la supervision d’un vétérinaire autorisé détiennent une LEPP pour importer des AMI.

Communication d’informations sur les ventes

1er avril 2019

Modification réglementaire

  • Les fabricants, les importateurs et les préparateurs doivent déclarer leurs ventes annuelles d’AMI, à commencer par les données de 2018
  • Avant avril 2019 et depuis plus de 10 ans, ces données étaient déclarées volontairement à l’Agence de la santé publique du Canada par l’Institut canadien de la santé animale

Nouvelles dispositions pour les produits de santé vétérinaires à risque modéré

17 novembre 2017

Modification réglementaire

  • Comme pour les « produits de santé naturels » à usage humain, l’homologation des produits de santé à l’usage des animaux de rente et de compagnie, qui peuvent être des solutions de rechange aux antimicrobiens, est autorisée
  • Avant cette date, il n’y avait pas de voie réglementaire pour homologuer ces produits au Canada

Importation personnelle d’AMI pour des animaux destinés à la consommation

17 novembre 2017

Modification réglementaire

Les propriétaires d’animaux ne peuvent plus importer d’AMI pour leurs troupeaux

Tous les AMI deviennent des médicaments sur ordonnance

1er décembre 2018

Modification stratégique

  • Les propriétaires d’animaux ne peuvent acheter d’AMI que sur ordonnance vétérinaire
  • Cela veut dire que toute utilisation d’AMI chez les animaux doit se faire dans le cadre d’une relation vétérinaire-client-patient valide

Retrait des allégations de stimulation de la croissance sur les étiquettes des AMI

1er décembre 2018

Modification stratégique

L’utilisation des AMI est limitée au traitement et à la prévention des maladies

Ajout d’énoncés sur l’usage responsable sur les étiquettes des AMI à administrer dans l’eau et les aliments

1er décembre 2018

Modification stratégique

Rappels aux prescripteurs et aux utilisateurs finals que les AMI doivent être utilisés de façon responsable

Ajout d’un logo sur l’utilisation responsable sur les étiquettes des AMI

1er décembre 2018

Initiative volontaire de l’industrie des médicaments à usage vétérinaire

Facilite la reconnaissance d’un produit AMI par les prescripteurs et les utilisateurs finals

About the Author

Colleen McElwain is the Programs Director at the Canadian Animal Health Institute (CAHI) and oversees the association’s communications, environmental stewardship program and member services. Prior to working at the CAHI, Colleen worked at the Ontario Ministry of Agriculture, Food and Rural Affairs (OMAFRA) where she held management and senior staff positions related to livestock traceability policy and stakeholder relations. Colleen also worked for several years at the Turkey Farmers of Canada (TFC) where she was the lead for animal health and welfare, disease surveillance, traceability, antimicrobial resistance, and applied research. Over the course of her career, Colleen has participated on numerous industry and government committees and has built many relationships within government and industry.

Colleen holds a Master of Science in Applied Behaviour and Welfare and a Bachelor of Science in Animal Biology, both from the University of Guelph’s Ontario Agricultural College. She and her husband have two young daughters and an eleven-year-old dog named Rocky.

About the CAHI

The CAHI is the trade association representing the developers, manufacturers and distributors of veterinary pharmaceuticals (including antibiotics and other antimicrobials), biologics, feed additives and animal pesticides in Canada. CAHI is a national association, whose members are responsible for sales of approximately 95% Canada’s veterinary medicines.

À propos de l’auteure

Colleen McElwain est directrice des programmes de l’Institut canadien de la santé animale (ICSA) et en coordonne les communications, le programme d’intendance de l’environnement et les services aux membres. Avant de se joindre à l’ICSA, elle a travaillé au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO), où elle a occupé des postes de gestionnaire et de cadre supérieur en lien avec la politique de traçabilité du bétail et les relations avec les acteurs du milieu. Colleen McElwain a aussi travaillé pendant plusieurs années pour Les Éleveurs de dindon du Canada (ÉDC), où elle était responsable de la santé et du bien-être des animaux, de la surveillance des maladies, de la traçabilité, de la résistance antimicrobienne et de la recherche appliquée. Au fil de sa carrière, elle a siégé à de nombreux comités de l’industrie et du gouvernement et tissé de nombreux liens dans ces milieux.

Elle est titulaire d’une maîtrise ès sciences en comportement et bien-être animal appliqués et d’un baccalauréat ès sciences en biologie animale du Collège d’agriculture de l’Ontario à l’Université de Guelph. Elle et son mari ont deux petites filles et un chien de 11 ans du nom de Rocky.

L’ICSA

L’ICSA est l’association commerciale qui représente les concepteurs, les fabricants et les distributeurs de produits pharmaceutiques vétérinaires (dont les antibiotiques et autres antimicrobiens), de produits biologiques, d’additifs alimentaires et de pesticides pour animaux du Canada. Les membres de cette association nationale assurent les ventes d’environ 95 % des médicaments vétérinaires au Canada.

 


Back to Blog

Share this Story

Share